brève de cours (1)

C’est bizarre comme situation hein? Un peu gênant… Ça t’apprendras. Des images te viennent à l’esprit. Des souvenirs un peu flous. Bon, non pas flous, d’accord, mais complètement grisants. Ça sert à rien de te mentir ! Ces salles sont mal aérées, ça sert à rien de mettre le chauffage à 25 en plein hiver, quand on est 30 entassés dans des petites salles. La fenêtre est déjà ouverte.

Concentre-toi !

T’as l’impression qu’il t’as pas vue, qu’il t’ignore. C’est frustrant… Mais tu bois ses paroles, quand même, parce que son cours est génial. Bon, tu sais qu’à l’exam tu frôleras laborieusement la note minimale requise mais tu prends ton pied dans son cours.

Pas seulement.

Mais son cours, il est particulier. Tu te sens pas du tout à la hauteur, t’as l’impression d’être très moyenne, et ton côté perfectionniste est piqué au vif à chaque fois que tu te rends compte que t’es larguée… tous les quarts d’heure environ. A chaque fois qu’il aborde un nouveau point qui remet en cause, en partie, les points précédents que t’avais pas encore assimilés. T’es vexée de pas y arriver, mais tu vas t’accrocher.

C’est la fin du cours.

T’as ramassé tes affaires, les tiens en vrac dans tes bras, et, dans ta bulle, tu prends la porte dans la figure – une invention de génie ces portes coupe-feu qui se referment toutes seules et qui pèsent trois tonnes – et reviens à toi, les joues en feu alors que le prof t’appelle. Tu l’avais oublié.

Pas vraiment, au fond.

Il te demande si ça allait, si t’as tout assimilé. Non, bien sûr que non, t’as pas compris, il s’en doute, il est allé un peu vite sur des notions que les autres ont déjà vues, approfondies les années précédentes. Alors il te propose de revoir ça en fin de journée, en salle X.

C’est son bureau.

C’est-à-dire que t’as une grosse journée. Pas mal d’heure de cours d’affilée, une toute petite pause pour avaler un sandwich, et tu finis qu’à 19h. Ça va faire tard après non ? Ah, déjà ? Ben oui, c’est dans deux heures ! Tu vois pas le temps passer, t’es débordée. C’est pas grave vous prendrez votre temps.

T’auras pas de meilleure note cette année, tu t’en doutes, parce que cette matière, c’est ton point faible. Mais tu t’accroches quand même.

A quoi tu t’accroches au juste ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s