Du temps…

du_temps

Il faut donner du temps au temps.
Miguel de Cervantès, Don Quichotte (1605-1615).

Et mon temps qui ne veut plus de temps en plus et en demande, pourtant, toujours plus.

Paradoxe. Un trop-plein de temps, à recycler.

Dans l’attente…

Une longue attente, où patience et excitation s’entrechoquent.
Une attente électrique, fière mais un peu craintive aussi.
Parce que la fin de cette attente, si désirée, est inquiétante mais inéluctable.

Le corps, dans ses contradictions et sa complexité, rythme le temps de ses bouleversements.

Les secondes qui s’envolent, la serennité avec.
Les minutes qui flambent, l’émotion aussi.
Les heures qui s’endorment, la volonté qui s’enflamme.

Et le corps qui compte les mois, les jours puis les secondes…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s