C.V.

Mettre à jour un C.V. :

c’est s’ouvrir de nouvelles perspectives professionnelles,

c’est mettre en avant de bonnes expériences et certaines de ses qualités,

c’est se rappeler de bons souvenirs,

et c’est aussi prendre un petit coup de vieux…

Ah oui, si si, j’ai passé mon bac il y a si longtemps !

Publicités

« A nous de vous faire préférer le train »…

… ou pas…

Après une longue absence, je ne résiste pas à l’envie de vous faire partager mes derniers déboires avec la SNCF.

Des amis se marient dans le sud de la France dans moins de deux mois, on décide donc de bloquer nos billets de train dès à présent.
Une bonne demi-heure plus tard, après avoir inspecté le site internet et les différentes combines dans tous les sens, je tombe sur une offre « spécial mars » (pourquoi ça apparaît 30 minutes plus tard ça ?!) avec des billets prem’s en première classe pour 96€ l’aller, meilleur tarif dispo (pas donné, mais pour deux  billets ça va encore). Ok, on bloque. Idem pour le retour. D’autant qu’il est inscrit en rouge « dernières places disponibles », alors on traîne pas trop…

Une heure plus tard, je jette un coup d’oeil sur le site, je saisis mes données et constate, non sans agacement, que mes billets prem’s première classe « dernières places disponibles » sont passés à 82€ les deux billets…  fichtre ! et, cerise sur le gâteau, des billets prem’s en seconde classe apparaissent à 44€ l’aller pour deux « dernières places disponibles »… Là, je rêve !

Ce tarif là, impossible de le trouver une heure avant, et il apparaît comme ça, une fois que j’ai payé mes billets (parce que les prem’s on réserve pas, on paye et surtout on ne change pas d’avis parce qu’on ne se fait jamais rembourser).

Alors, forcément, ça fait deux jours que je cogite et que je m’énerve toute seule… C’est quoi cette gestion complètement opaque des tarifs, franchement ?

Et, le bouquet final, c’est quand, en plus, je tombe sur ça :

« Des tarifs carrément plus clairs et des services qui simplifient la vie : SNCF se mobilise pour vous faire préférer le train… »

Leur méthode pour « nous faire préférer le train » n’est pas au point, semble-t-il…

 

la crèche…

 

Dans la famille « boulets administratifs », j’appelle :  « La Crèche » !
– Mauvaise pioche !

Pour espérer obtenir une place en crèche, il faut :
S’inscrire au 3e mois de grossesse pile : ok.
Fournir tout un tas de papiers : livret de famille, pièces d’identité, justificatif de domicile, fiches de paie… : ok.

 Pour ce qui est des fiches de paie : j’ai repris le travail qu’au 3 mois de mon bébé, et seulement à mi-temps, donc j’ai du me contenter d’une demande en temps partiel.
Un temps partiel c’est 2 ou 3 jours par semaine mais on choisit pas les jours. ok. Ca va pas être simple ça…

 Je fais quand même une demande pour début février 2010.

 Hier, n’ayant toujours pas de nouvelles,  je passe un petit coup de fil, et, après avoir insisté un peu pour avoir des infos autre que « on vous rappelle dès que vous avez une place ! », j’apprends que j’aurais peut-être une place entre septembre et décembre 2010 au mieux.

  » – Ok. Mais là je suis passée en plein temps.

 – Ah, dans ce cas, faites une demande en temps complet, et passez nous déposer le nouveau contrat de travail, avec le temps de travail indiqué.

 – D’accord, mais je suis contractuelle dans un lycée, ce sont donc des contrats d’un an, du 1er septembre au 31 aout.

 – Oui, pas de problème, c’est le temps de travail qui compte pour passer en commission d’attribution de places début juin. »

 Je vais donc déposer mes papiers et là je me fais jeter par la fille de l’accueil :
« – Mais vous n’êtes pas en CDI !

 – Ben non, je l’ai dit à votre collègue, je suis contractuelle.

 – Ah mais là ça sert à rien de déposer votre contrat ! Vous passerez pas en commission ! Vous croyez qu’on attribue des places à des gens qui sont susceptible de pas travailler sur une longue durée !

 – … Je peux vous faxer une promesse d’embauche et vous donner mon nouveau contrat pour l’an prochain courant juin, puisque je signe avant les vacances scolaires.

 – Vous pouvez essayer mais c’est pas un CDI alors, à mon avis, c’est pas gagné hein ! Je pense pas que votre dossier passera à la commission de juin.

 – On va quand même essayer, ça coûte rien.

 – Oui, c’est sûr, ça coûte rien, mais de toutes façons, il reste peu de places, sur 47 places, 36 ont déjà été attribuées et comme je vous l’ai dit, vous n’êtes pas du tout prioritaire… »

 Je ne sais pas ce qui m’a retenue de lui taper dessus !

 

 

« la gamine, c’est moi ! »

Avec mon petit loulou et mon chéri, nous avons passé les fêtes de Noël dans ma famille.
Je vais faire les courses avec ma maman pendant que mon papa et mon chéri gardent petit loulou à la maison, au chaud et au sec.

On fait les courses en papotant, et en sortant du magasin, alors que je pousse le caddie, maman me dit :

« J’aime bien quand on est toutes les deux !
Je souris. Et là, elle rajoute
– Parce qu’avec toi, j’ai l’impression que du coup, la gamine, c’est moi ! »

J’ai souris, perplexe…

Moralité : faut croire que devenir grand-mère, visiblement, ça rajeunit, mais être maman ça fiche un petit coup de vieux !

Bilan d’une journée bien remplie

10 minutes de break dans la journée : un bilan s’impose :

Leçon du jour n°1 :
Ne pas changer les draps de son grand lit et de sa lourde couette d’hiver toute seule après avoir pris sa douche, parce qu’après, il faut reprendre une douche…

Leçon du jour n°2 :
Penser à mettre le chauffe-eau en marche forcée si l’on doit reprendre une 2e douche après avoir changé les draps de son grand lit et de sa lourde couette d’hiver toute seule…

Leçon du jour n°3 :
Une bonne douche chaude puis tiède puis froide parce qu’il n’y a plus d’eau chaude, ça remet les idées en place pour enchaîner sur le ménage et le repassage que l’on avait remis à demain…

Bilan du jour :
Les journées au boulot sont moins fatigantes que les journées à la maison… Va peut-être falloir envisager un plein temps !

mode coiffure : collection hiver

Cheveux et froid ne font pas bon ménage…

En ce moment, j’ai l’impression de m’être coiffée en mettant mes doigts dans une prise électrique !
Vous aussi ?

C’est l’effet froid électrique. Les cheveux fins adorent !
Ça fait marrer les gens, surtout les commerçants : parce que le contraste froid mordant et chauffage confortable des magasins et autres intérieurs, ça électrise complètement les cheveux sans parler de l’écharpe douillette en laine ou acrylique et les chapeaux : vos cheveux aiment et se sentent des ailes ! Ils vadrouillent vaporeusement à la verticale au-dessus de votre tête …

Pas glam’ !

Remarquez, je pourrai sortir les cheveux mouillés mais je préfère être coiffée mode hérissée légère qu’attraper une pneumonie…